La Lune Blanche

Cartomancie,voyance amateur, spiritualité, numérologie, yi king
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Un peu dh'istoire...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Rayondelune
Ame de Lune
avatar

Féminin
Nombre de messages : 828
Age : 32
Date d'inscription : 11/03/2006

MessageSujet: Un peu dh'istoire...   Ven 9 Fév - 12:00

Depuis plus de 3.000 ans, les chinois utilisent le Yi-King, basé sur l’étude des rythmes terrestres du soleil et de le lune et du déroulement des saisons, le Yi-King est un livre de sagesse, de méditation et de conseil, connu sous le nom de livre des changements.
Il est l’œuvre du légendaire empereur « Fou-Hi ». Par la suite Confucius, l’un des plus grand philosophes et érudit chinois s’intéressa aux mystères du Yi-King.
Le livre des changements reste encore obscur, aux cours des siècles, environ 3.000 érudits se sont penchés sur ces secrets. Il contient 64 hexagrammes formés par la combinaison de 6 droites interrompues ou continues. C’est le roi Wen qui défini les 64 hexagrammes, leur donna des noms et leur fit correspondre un message.
Il y a deux façon d’interroger le Yi-King, l’une en lançant 3 pièces de monnaies quelconques, l’autre en lançant 50 baguettes. Le Yi-King constitue un système philosophique, il repose sur un code répondant aux croyances morales et mystiques traditionnelles des chinois.
Selon la philosophie du Yi-King, pour mieux appréhender le futur, il est indispensable de réfléchir sur le présent. Rien n’est fixe, rien n’est immuable. Au contraire tout se transforme à chaque instant. Lorsque le soleil est au Zénith, il se prépare à redescendre sous l’horizon.
Lorsque l’hiver se termine, le printemps refait son apparition. De la même manière, dans la vie humaine, rien n’est figé, tout évolue sans cesse. Lorsque l’on est à l’apogée, il faut se préparer au déclin. Subir un échec et le comprendre, c’est s’assurer un succès futur.
Pour questionner le Yi-King, il faut faire appel à son intuition, car l’ouvrage ne vise pas à prédire l’avenir en tant que tel, c’est n’est pas un oracle qui répond oui ou non, il donne des éléments de réponse, analyse la façon dont se comporte le consultant, en lui laissant la totale liberté d’agir ou non comme l’homme supérieur, un des idéaux du Yi-King, une sorte de modèle.
Au questionneur de suivre ou non les conseils et suggestions qui lui sont donnés par le Yi-King, le consultant est ici entièrement libre et par conséquent il doit prendre la décision seul.

(provenance : avenir.fr)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://aeris.actifforum.com
Orphil
constellation


Masculin
Nombre de messages : 58
Age : 55
Date d'inscription : 27/09/2006

MessageSujet: Re: Un peu dh'istoire...   Dim 11 Fév - 20:46

« La littérature chinoise attribue la composition du Yi King à quatre saints personnages: Fo Hi, le roi Wen, le duc de Tchéou et Confucius. Fo Hi est une figure mythique, le représentant de l'ère de la chasse, de la pêche et de l'invention de la cuisson. Quand il est désigné comme inventeur des trigrammes, cela signifie qu'on assignait à ces figures une antiquité telle qu'elle précédait tout souvenir historique. Les huit trigrammes primitifs ont également des noms qui n'apparaissent pas ailleurs dans la langue chinoise, ce qui a fait conclure à leur origine étrangère. En tout cas, ces signes ne sont pas d'anciens caractères d'écriture, comme on a voulu le déduire de leur concordance mi-fortuite, mi-consciente, avec tel ou tel ancien caractère. »

Lire la suite : http://afpc.asso.fr/wengu/wg/wengu.php?l=Yijing&no=0&lang=fr

S'il est un personnage qui me fascine, c'est bien le roi Wen... Equivalent de notre roi Arthur... Sauf que le roi Wen est présenté comme un personnage histoirque (et non mythologique)

Le mont K'i étant son fief...


Six à la quatrième place signifie :

Le roi le présente à la montagne K'i. Fortune.
Pas de blâme.

Le mont K'i est situé à l'ouest de la Chine au pays d'origine du roi Wen dont le fils, le duc de Tchéou, est l'auteur des sentences qui accompagnent les différents traits. C'est un souvenir de l'époque de l'avènement de la dynastie Tchéou.

Les grands alliés du roi Wen furent alors présentés au dieu de sa montagne natale et ils reçurent leur place auprès du souverain dans la salle des ancêtres. On montre ici un stade où la poussée vers le haut a atteint son but. On est glorifié devant les hommes et les dieux, et l'on est reçu dans le cercle de ceux sur qui repose la vie spirituelle de la nation. On est ainsi revêtu d'une importance durable et inaccessible au temps.

Commentaires :

Six à la quatrième place :


a) Le roi le présente à la montagne K'i. Fortune. Pas de blâme.
b) « Le roi le présente à la montagne K'i ». C'est la voie de celui qui est plein d'abandon.

Le trait est faible à une place faible. Il se tient au sommet du trigramme nucléaire Touei qui signifie l'ouest et peut ainsi indiquer le mont K'i. Le roi est le six à la cinquième place, le quatrième trait représente le ministre.

Le roi est de même nature que lui, c'est pourquoi il lui ménage la possibilité d'agir
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tarot.montki.eu/
 
Un peu dh'istoire...
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» LES ENIGMES DE L'ISTOIRE :Guillaume Tell
» The Great Sacrilege (1971) - E. Validité et Licéité
» L'Exorcisme D'Émily Rose,une histoire vraie
» course : lapin # tortue
» L'Histoire du TITANIC

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Lune Blanche :: Autres jeux & supports de voyance... :: Le yi-king-
Sauter vers: