La Lune Blanche

Cartomancie,voyance amateur, spiritualité, numérologie, yi king
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 LA MEDITATION: un outil pour corriger nos défauts

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
satiliana
Ame de Lune


Féminin
Nombre de messages : 1171
Age : 32
Date d'inscription : 20/03/2006

MessageSujet: LA MEDITATION: un outil pour corriger nos défauts   Dim 2 Déc - 12:33

Extrait du site:http://www.esoterique.org/article.php?sid=59&&thold=0

Il est difficile, lorsqu’on ne connaît pas la méditation, d’imaginer quel impact la pratique peut avoir sur notre vie. Souvent, on s’imagine qu’il s’agit de « planer », de rester sans bouger assis sur un coussin en attendant que ça passe. Dans cet article, je souhaite exposer une pratique qui apporte concrètement un résultat sur la qualité de vie du méditant. Comme le titre l’indique clairement il s’agit d’une pratique qui, à travers un travail introspectif conséquent, se propose de régler en profondeur ce que l’on a coutume de nommer, "nos défauts".

Bien entendu, il ne s’agit pas de corriger tous nos défaut en même temps, comme à chaque jour suffit sa peine, le méditant aura à l’esprit de prendre en charge dans sa démarche un défaut qu’il choisira en fonction de ses priorités.

Pour ma part, j'ai déjà eu l'occasion d'être confronté à des défauts qui à certains moments de ma progression spirituelle m'ont tout simplement bloqué, sans aucune possibilité de négociation ou de tergiversation. Je vous livre ici, la façon que j’ai trouvé pour corriger mes défauts ainsi que le fonctionnement que j'en ai déduit.

Le défaut est la résultante d'un manque, d'un trou que nous avons dans notre personnalité. Ce trou est une faille en nous, une faiblesse par laquelle nous sommes vulnérables. Cette vulnérabilité engendre une peur, et en réaction à cette peur, notre mental/ego adopte une stratégie protectrice ou surprotectrice qui revêtira différents visages en fonction des personnalités et des contextes socioculturels.

Cette stratégie représente notre défaut, soit la partie visible d’un iceberg bien plus profond qu’il convient de découvrir avant tout travail. À ce niveau, mon outil est celui de la méditation, pour ma part je n’en connais pas de plus efficace pour mener un travail introspectif.



L’idée première est de regarder en soi sans se juger, sans jamais porter un jugement, ce qui est un exercice à première vue simple, mais qui ne l’est pas pour tous, loin de là. On regarde notre comportement, comme on regarde un film, essayant de trouver image par image le moment où, dans notre vie, le défaut se présente. Une fois mis sous les projecteurs, on identifie le défaut (avarice, orgueil, jalousie, etc…), et on essaie de ressentir en soi, pourquoi on agit de cette manière ? Peur de manquer, peur du paraître, peur d’être seul… Si on y arrive pas du premier coup, on repasse la scène encore et encore. On continue de regarder et on s’imprègne au maximum de l’état d’être que nous avons au moment où le défaut s’active et des changements qui se passent dans notre rapport au sujet « victime » de notre défaut. Il est important de ressentir, de s’imprégner, de ce que nous procure la mise en route du « défaut » (on est rassuré, on existe, on balance notre colère sur un autre, on se sent martyr, etc.).

Une fois ce travail effectué, on cherche dans notre vie toutes les occurrences de ce défaut, toutes les circonstances dans lesquelles il s’active (attention ça peut faire mal). Il est indispensable encore une fois, d’être sans concession, fermement décidé à ne pas se voiler la face, mais aussi à ne pas se juger et se lamenter sur notre vilaine nature humaine et sur tout le mal qu’on a pu faire ou qu’on nous a fait. Lorsque vous avez fait le tour de toutes les occurrences, vous aurez déjà une très bonne idée du défaut, du pourquoi il se met en route et de ce qu’il vous procure, en bref sa raison d’être.

L’étape suivante est une articulation qui devrait être assez simple si on a bien fait le travail préalable. Elle consiste à aller à la source du défaut, à la faille, au trou comme je l’ai appelé au début. Encore une fois l’outil méditatif est parfait pour aller trouver en soi la partie qui souffre. J’attire votre attention sur le fait que la faille se situe assez souvent dans notre enfance/adolescence et que cela risque de faire remonter des choses pas très agréables. Ce n’est jamais agréable de sortir les poubelles surtout lorsque le temps à fait son œuvre. Nombreux sont ceux qui, plutôt que de reprendre en main une situation qu’ils pensaient avoir réglé (mais qui ne l’est pas) préfèrent la laisser croupir au fond de leur passé. C’est là que le courage, la détermination, la volonté, l’amour, l’humilité doivent être présents à vos côtés.

C’est à ces moments là que les peurs ressortent, la peur d’être abandonné, la peur d’être diminué, rabroué, battu, la peur de manquer, etc. C’est souvent notre rapport à l’autre, dans un sens très large, qui est mis en évidence, l’autre pouvant être la matière, les individus, sois même. On doit regarder les peurs en face, ces peurs sont en nous et s’auto alimentent par l’énergie qu’elles nous prennent par le truchement subtil du mental/ego. Cependant, elles sont des géantes aux pieds d’argile.

Enfin arrive le moment où l’on passe à l’action. Après tout ce travail introspectif dans lequel vous avez décortiqué (avec l’esprit et le cœur !) votre défaut et la ou les peurs qui agissent comme des ressorts, des leviers. Il reste à boucher le trou. Ca peut être un changement d’appréciation du monde qui nous entoure, un changement de ce que l’on attend des relations avec les autres, un pardon, une prise de conscience… Une fois ce « trou » bouché, les peurs disparaîtront d’elles-mêmes, sans aucun effort, et le défaut qui vous pourrissait la vie et celle de vos contemporains s’évanouira sans même que vous y pensiez.

Ce travail peut prendre quelques jours ou plusieurs semaines, on doit s’appliquer à réussir chaque étape avant de passer à la suivante. Comme en général le défaut nous pourrit la vie depuis plusieurs années, on en est plus à quelques semaines près… Il est important de souligner que l’état d’esprit dans lequel vous êtes au moment du travail va largement influencer le résultat final. En d’autres mots, vos compagnons de route doivent être, la volonté, la détermination, la patience, l’amour, le courage, l’humilité. Surtout ne vous jugez pas, et ne jugez pas les autres, cela ne vous avancera à rien, et vous risqueriez de vous perdre dans les méandres du mental, bourré de justifications, d’excuses, de rancoeurs, bref de tout ce dont on pas besoin.

Thirdrose

_________________
aide par la voyance et la médiumnité
Like a Star @ heaven http://louvoyance.vpweb.fr Like a Star @ heaven
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://louvoyance.vpweb.fr
 
LA MEDITATION: un outil pour corriger nos défauts
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Un nouveau Syllabus pour le XXIe siècle ? (pour corriger les fausses interprétation de VaticanII)
» Tous convoquée pour corriger le Brevet, et vous ?
» Des pistes pour corriger moins et faire plaisir aux élèves.
» Maths : combien de temps pour corriger les copies d'un DS d'1h en 4eme ?
» quelle couleur pour corriger ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Lune Blanche :: L'au delà de la spiritualité, la sagesse, la médiumnité... :: Méditation, sagesse & spiritualité-
Sauter vers: