La Lune Blanche

Cartomancie,voyance amateur, spiritualité, numérologie, yi king
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 KARMA DARMA NIRVANA

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
satiliana
Ame de Lune
avatar

Féminin
Nombre de messages : 1171
Age : 33
Date d'inscription : 20/03/2006

MessageSujet: KARMA DARMA NIRVANA   Mer 18 Nov - 13:32

Like a Star @ heaven Le Karma, son interprétation bouddhique.


Qu’est ce donc que ce concept mystérieux qui renferme en lui la clé de tant d’énigmes? Le Karma pourrait avoir une signification sensiblement différente selon qu’on se situe dans la perspective du bouddhisme Theravada ou du bouddhisme Mahayana. Dans les deux cas, il est un élément central de la philosophie bouddhiste.
On peut le considérer comme étant l’activité (dans un sens général) en elle-même et dans ses manifestations les plus diverses, qu’elles soient physiques, morales ou intellectuelles, dans les faits dont elle est la cause, dans les tendances, les répulsions, les affinités provenant de nos actes. C’est aussi et surtout comme agent de la sanction morale qu’intervient le karma dans le bouddhisme.
Le Karma a pour opposition le Dharma. Le Karma, ce sont les sentiments et les actes qui participent à l’attachement à l’existence tandis que le Dharma représente la doctrine ou la loi. La perfection selon le Bouddha consiste à séparer le Dharma du Karma, la loi des actes et des pensées, ce qui veut dire se réfugier dans la contemplation, en tentant de supprimer toutes les manifestations de la vie.
Celui qui aura éteint en lui tout désir, toute activité, toute passion, celui qui triomphera du Karma n’aura plus à craindre de renaître dans une existence nouvelle. Il sera alors sorti du cercle de la transmigration, il sera entré dans le Nirvana.


Si par contre, il est condamné à renaître, ce sera alors ses œuvres, c'est-à-dire son Karma qui déterminera les conditions heureuses ou malheureuses de sa nouvelle vie.


Like a Star @ heaven Le Dharma, enseignement du Bouddha.


Le Dharma est l'un des trois joyaux 1 avec le Bouddha et la Sangha. Il constitue d'une façon générale l'enseignement du Bouddha qui se base notamment sur les 4 nobles vérités 2.

Le Dharma dans le bouddhisme est symbolisé par la roue du Dharma (Dharmachakra). Le premier discours du Bouddha (sermon de Bénarès) est souvent assimilé à la "mise en mouvement" de la roue.

Pour les Hindous, le dharma fait référence à l'ensemble des lois qui régissent le monde, la nature, les hommes, dans un sens macroscopique comme microscopique. Enfreindre les lois entraînerait des déséquilibres qui mettraient en péril le cosmos et donc aussi celui qui les enfreints. Ces lois font l'objet de traités dont le plus connu porte le nom de "Lois de Manu - Manusmriti"


1 Le triple Joyau.


L’ensemble de la communauté bouddhiste s’accorde pour dire que le bouddhisme est fondé sur trois « piliers » appelés communément les trois joyaux (ou trois trésors, trois refuges). Le bouddhisme a toujours accordé une grande importance dans la compréhension de l’idée qui consiste à prendre refuge dans les trois joyaux.
Ces trois joyaux sont :



Le Bouddha :
celui qui a atteint l’illumination parfaite, le Nirvana


Le Dharma :
qui constitue l’enseignement du Bouddha, ou roue de la doctrine.


La Sangha : représente l’ensemble de la communauté des adeptes prenant refuge dans le bouddhisme. (Certains limitent la Sangha exclusivement à ceux qui ont atteint
l’éveil, d’autres à l’ordre monastique)



2 Les quatre nobles vérités, sur la voie de la sagesse.


Le Bouddha aura enseigné durant la majeure partie de sa vie, de façon constante. L’un des fondements de son enseignement s’appui sur les quatre nobles vérités (ou les quatre vérités fondamentales).
La douleur, l’origine et les causes de cette douleur, la suppression de la douleur et enfin, le chemin à suivre pour y parvenir. La majeure partie de cet enseignement est reprise dans le célèbre discours du Bouddha, appelé la prédication de Bénarès. (lieu où il fut prononcé pour la première fois). Il s’agit aussi du plus ancien document de la littérature bouddhique. Il existe plusieurs versions appartenant au bouddhisme Theravada ou Mahayana mais elles ne diffèrent entre elles que de quelques détails sans grande importance.

Le texte original portant sur les quatre nobles vérités s’appui sur la doctrine du salut or le salut est l’affranchissement des misères de la vie, la délivrance de la douleur.

Ce qui marque en particulier dans les paroles et les actes de Siddhârta Gautama est le sentiment profond de la souffrance universelle. Il apprend et constate que tout est souffrance ou cause de souffrance, elle s’attache à l’homme dès sa naissance et le poursuivra jusqu'à son dernier souffle, sous des formes divers et variées comme la maladie du corps, la tristesse de l’âme ou encore l’infirmité due à la vieillesse. Il considère aussi que les rares plaisirs et jouissances que la vie nous ménage sont loin d’apporter une réelle satisfaction à l’âme et seraient même au contraire une nouvelle source de souffrance par la satiété, le dégoût ou la déception qu’elles laissent après elles, soit par le désir suscité sans parvenir à la satisfaction.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://louvoyance.vpweb.fr
satiliana
Ame de Lune
avatar

Féminin
Nombre de messages : 1171
Age : 33
Date d'inscription : 20/03/2006

MessageSujet: Re: KARMA DARMA NIRVANA   Mer 18 Nov - 13:35

Like a Star @ heaven Le Nirvana.

Nirvana (provenant du Sanskrit) signifie d’après l’étymologie anéantissement, extinction. Mais de quel anéantissement est il question ? S’agit il uniquement des causes de la douleur, qui troublent la tranquillité de l’âme et l’empêchent de rentrer en possession d’elle-même, telles que la passion, le désir, la pensée ? Le repos ainsi acquis par l’anéantissement du désir et le détachement des choses sensibles est le chemin vers la délivrance finale, c’est le Nirvana selon le nom donné par le Bouddha.

Le terme de Nirvana et le concept qui s’y rapporte apparaissent très tôt dans les premiers textes canoniques, c'est-à-dire presque dès les origines du bouddhisme.
Le Nirvana dans la conception bouddhiste représente une sorte de but ultime. Ce n’est absolument pas la mort (même au contraire) mais il pourrait correspondre plutôt à un aboutissement survenant à la suite de l’anéantissement du désir, l’anéantissement de la haine, l’anéantissement de l’égarement.

On peut aussi concevoir le Nirvana comme une prise de conscience absolue de la totalité des phénomènes, qui engendre un état de plénitude ultime et sans fin. Une béatitude qui transcende le cycle de la réincarnation en procédant par l’extinction des souffrances et du désir. Dans tous les cas, le Nirvana met fin au cycle des réincarnations.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://louvoyance.vpweb.fr
 
KARMA DARMA NIRVANA
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Question sur le Karma
» Retarder son entrée en Nirvana
» Pour en finir avec le petit véhicule
» Un nouvel animateur vidéo: Karma Djinpa Gyamtso
» Qu'est-ce que le karma ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Lune Blanche :: Les religions (en latin, ce qui relie) :: Bouddhisme-
Sauter vers: